Trucs & Astuces

La Fimo est Toxique !

Nous sommes nombreuses à utiliser régulièrement des pâtes polymères de différentes marques comme la Fimo, pour créer des objets de toutes sortes et exprimer notre créativité. Il est vrai que depuis de nombreuses années, on peut lire des articles de blogs consacrés à la toxicité des pâtes polymères, nous mettant en garde sur les dangers qu’elles représentent. Peu de références existent en la matière et les affirmations que j’ai pu lire sur le sujet quand à une éventuelle toxicité de la Fimo ne proviennent pas de scientifiques reconnus, mais plutôt de personnes qui avaient le jeu du petit chimiste lorsqu’elles étaient petites …

Que savons-nous réellement sur la composition des pâtes Fimo ? Existe-t-il des dangers particuliers auxquels nous pouvons nous exposer en les manipulant ? Quelles précautions prendre pour s’en prémunir ?

La composition des pâtes polymères

La Fimo est une pâte polymère thermodurcissable composée d’une résine et de réactifs permettant le durcissement de la matière sous l’effet de la chaleur. Le catalyseur que représente la chaleur, va ainsi transformer la résine, pâte de consistance molle, en plastique de consistance rigide. Il s’agit donc bien d’une réaction chimique que l’on appelle communément, la polymérisation.

Un produit dont le commerce est autorisé en Europe : La norme CE

Le marquage CE est un indicateur de conformité aux normes européennes. Une démarche administrative permet d’obtenir pour le produit, le droit de libre circulation au sein de l’union européenne et qu’il puisse être commercialisé. Il est obligatoire pour un produit concerné par une ou plusieurs directives : Un fabricant doit permettre la réalisation d’essais et d’éventuels contrôles de son produit pour vérifier qu’il répond bien aux directives concernées, dans une démarche de sécurité et de santé.

La pâte Fimo répond donc bien aux exigences et directives européenne puisque le produit est estampillé CE. Sa commercialisation est légale, et les normes européennes telles qu’elles sont définies aujourd’hui, permettent la commercialisation et l’utilisation du produit. Selon la norme, la Fimo n’est pas toxique.

La toxicité de la pâte Fimo reste à prouver

Sans aller dans des considérations purement scientifiques, nous pouvons nous poser des questions en tant que consommatrice et faire appel à notre bon sens. Oui, le produit que nous utilisons est composé de matériaux plastiques auxquels nous faisons subir une réaction chimique (la polymérisation). A partir de ce constat, et même si la pâte polymère répond aux normes de commercialisation en vigueur, on peut se dire qu’il est préférable de faire attention, sans tomber dans la psychose et penser qu’en manipulant de la pâte Fimo, on risque irrémédiablement un cancer.

Warning, attention, caution, avertissement, Achtung !

Comme vous l’aurez compris je fais référence aux mises en garde explicites, visibles sur l’emballage des pains de Fimo. Il est recommandé de ne pas procéder à la polymérisation autrement que par l’usage d’un four. Le micro-onde ainsi que la chaleur du soleil sont proscrits : Avec un four, on maîtrise le niveau de chaleur (les 100 degrés à ne pas dépasser), au micro-onde, c’est évidemment beaucoup moins facile. Il est également recommandé de n’autoriser l’usage qu’aux enfants de 8 ans en présence d’un adulte.

Disparition des Phtalates dans les Fimo depuis 2006

Depuis 2006, Staedtler affirme avoir exclu le composant « Phtalate » des pâtes que la société vendait. C’est d’ailleurs un argument fort des responsables marketing pour contrer les rumeurs et les arguments avancés par les sceptiques. Les phtalates sont des produits chimiques dérivés de l’acide phtalique. Ils sont présents dans de nombreux produits de la vie quotidienne, mais il est depuis des années de moins en moins utilisé dans la fabrication des emballages alimentaires, des jouets pour enfants, des cosmétiques… La réduction de son utilisation est principalement due aux nouvelles réglementations en vigueur en France et en Europe. Un évènement que certains n’ont pas hésité à utiliser pour tourner les choses à leur avantage et produire une opération de communication peut être…

Les précautions à prendre lors de l’utilisation de la Fimo

On comprend que le procédé de polymérisation doit respecter certains principes comme la limite de degré de chaleur et de temps de cuisson de la Fimo. Autrement dit, en dessous de ces niveaux, c’est peu toxique (ça respecte les normes…), mais au-delà ça l’est clairement. Si on veut prendre toutes les précautions pour s’éviter d’éventuels désagréments, quelques mesures peuvent être prises :

  • Mettre des gants ou bien se laver les mains entre chaque séance de créativité folle
  • Ne pas mettre ses mains à sa bouche (Pour cette raison, l’encadrement des enfants est recommandé)
  • Mettre un masque à gaz (Un masque de chantier, ça ne sert à rien)
  • Aérer la pièce, la ventiler
  • Dédier un four à la cuisson de la Fimo, réserver celui de maman pour le gigot
  • Ne pas utiliser les outils pour le travail de la Fimo pour faire la cuisine

Militer pour une pâte purement naturelle à base de résine de choux fleur ?

Evidemment, la résine de choux fleur n’existe pas (Pas de que je sache). Il n’existe pas pour l’heure, de matériaux purement naturels qui puissent permettre d’obtenir le même résultat qu’une pâte polymère. Et l’erreur serait de diaboliser les pâtes polymères disponibles sur le marché, destinées à la création de bijoux fantaisie. A ce jour, l’usage de pesticides pour la culture des fruits et légumes est autorisé, on utilise des peintures pour décorer nos intérieurs, issues de la chimie, les produits dérivés du pétrole et les plastiques nous entourent en permanence… Des motifs de révolte et de remise en question, il y en a déjà beaucoup dans notre consommation de chaque instant.

S’informer avant tout sur les éventuelles toxicités

La seule chose que je vous recommande, c’est de vous informer ! Et de juger par vous-même. Renseignez-vous auprès des personnes compétentes en la matière sur les polymères, étudiez la composition chimique des produits que vous utilisez, faites confiance aux sources d’information sures, etc.

Comme pour beaucoup de chose, il faut respecter les recommandations d’usage. Prenez des précautions lorsque vous vous adonnez à votre passion : Le vélo c’est bon pour la santé mais c’est aussi dangereux. Alors mettez un casque et profitez de la vie ! 🙂

Leave a Reply

Required fields are marked*

*